Ce week-end le semi marathon de Paris, une deuxième édition consécutive pour ma part après ma participation l’an dernier. Mais cette année, aucun objectif chronométrique : je fais le lièvre pour Brice ! Il s’agit de son premier semi marathon, et il souhaite le terminer en moins d’1h45 !

Malheureusement nous constatons très vite que la météo ne sera pas favorable voir même carrément mauvaise. Mais jusqu’à 3 minutes du départ de notre SAS, pas une goutte d’eau. Non non, la pluie a vraiment décidé de se mettre à tomber juste pour notre course : à 9h24, il pleut des cordes… À 9h25, nous nous élançons ! L’objectif est de partir à 12km/h (5min/km) dès les premiers kilomètres pour maintenir l’allure jusqu’au bout. 1er kilomètre en 4’59, tout roule malgré la pluie, nous sommes très à l’aise. Puis, sans réellement y faire attention, l’allure s’accélère et les 2ème et 3ème kilomètres se courent en 4’51. Je dis à Brice qu’il ne faut pas forcément ralentir puisque je me souviens de la côte du 14ème kilomètre et j’en ai un très mauvais souvenir, je sais qu’on va y perdre du temps. Puis les kilomètres s’enchainent jusqu’au 10ème en 4’47/4’48. Mais arrive notre premier ravitaillement et les quais de Seine (nouveauté du parcours 2017). Brice me dit qu’il ne veut pas manger mais prendre de l’eau, nous passons le ravitaillement et en entamant les quais, il me dit : « les raisins ne passent pas ! »… Il avait mangé ! Les quais de Seine ne sont pas là pour arranger nos affaires (ni nos cuisses) mais l’allure reste stable (entre 4’45 et 4’50) jusqu’au pied de la montée que nous redoutons.

Le 14ème kilomètre est donc un peu plus lent (4’55) mais nous relançons des que nous arrivons en haut de la côte. Je prend conscience à ce moment là que nous pouvons terminer en moins d’1h40 ! Je me retourne pour demande son avis à Brice qui me dit qu’il est à bout et que ça va être compliqué d’accélérer. Dès lors, les kilomètres s’enchainent à la même allure mais la possibilité de finir en moins d’1h40 reste d’actualité. A deux kilomètres de l’arrivée, Brice me dit qu’on peut accélérer, je le prend au mot et on accélère, petit à petit jusqu’à la ligne. On slalome tranquillement dans les derniers mètres et on franchit finalement la ligne d’arrivée en 1h40:55 !! Notre réveil aura été trop tardif mais l’objectif initial et principal est LARGEMENT atteint !!

Brice est très satisfait de sa course, alors moi aussi et je suis heureux d’avoir partagé pour la première fois une course de cette façon. Bien que nous soyons très nombreux au départ du Semi de Paris chaque année, c’est une course que j’apprécie vraiment et pour laquelle je n’hésiterai plus à m’inscrire dorénavant.

Maintenant place à une nouvelle semaine d’entrainement qui nous amènera (Brice et moi) dès samedi prochain au Raid ESSEC pour 73km d’aventure à deux… Un moment qui risque d’être mémorable !

Hurdle Runner.

Capture d’écran 2017-03-06 à 21.30.26