Pour la première course de la saison 2016/2017, je suis reparti à Marseille pour courir un deuxième fois la classique Marseille-Cassis. Après une édition 2015 rabotée de 400m pour cause de travaux et courue pour ma part en 1h30:50, j’avais pour objectif cette année, cette fois-ci sur 20km, de courir en 1h30. 50″ de mieux avec 400m de plus, le défi était relevé, un peu trop…

photo_generale_12910877

Contrairement à l’année dernière, j’ai eu le plaisir de prendre le départ au sein d’un SAS (-1h45) et ainsi ne pas être « gêné » par la foule au départ. En effet, j’ai ainsi pu prendre un départ beaucoup plus rapide (4’25/km sur les 3 premiers) avant la fameuse côte de la Gineste qui oblige tous les coureurs à ralentir (5’15/km pour ma part sur les 8ème et 9ème kilomètres). Je ne sais pas si c’est parce que je connaissais la course mais cette côte et l’enchainement avec la descente juste après m’a semblé bien plus dure que la saison dernière. Il faut dire qu’il faisait également bien plus chaud cette année.

La deuxième partie de la course est beaucoup plus descendante et me permet d’accélérer un peu. Je n’arrive pas à suivre le meneur d’allure 1h30 mais je suis parti après lui au départ, donc je me dis que j’ai un peu de marge. Au 12ème kilomètre je prend conscience que l’objectif ne va pas se jouer à grand chose, 1 minute tout au plus. Au 18ème kilomètre j’arrive au pied de la fameuse côte des Pompiers ou je sais que je retrouverais mes parents que j’aperçois tout en haut de la montée. Mes jambes commencent vraiment à chauffer et je sais que les 2 derniers kilomètres vont être durs physiquement. Malgré tout mon dernier kilomètre sera le plus rapide de ma course : 3’45 ! Je passe la ligne sans me préoccuper du temps, au moment où j’arrive le vainqueur de la course reçoit déjà sa récompense, je l’applaudi et regarde ma montre… 1h30:11 !!! Ahhhh ! Si près du but !!!

35644975

Alors certes mon objectif n’est pas atteint, mais je ne peux décemment pas être déçu compte tenu du parcours plus long qu’en 2015. J’ai encore une fois pris énormément de plaisir à prendre part à cette course, d’autant plus que l’organisation était bien mieux huilée que l’année dernière. L’ambiance Marseillaise est vraiment TOP tout le long du parcours et le paysage est magnifique. Je ne pense pas prendre le départ de la course l’an prochain car il faut savoir changer un peu ses courses, mais je tenterais peut-être ma chance en 2018 pour la 40ème édition. Nous verrons bien. En attendant je repars à l’entrainement car une ENORME échéance m’attend très bientôt, je vous en dis plus d’ici quelques jours…

Hurdle Runner.