#COMPTE-RENDU : MICKEY POUR LA DERNIÈRE !

#COMPTE-RENDU : MICKEY POUR LA DERNIÈRE !

Hier avait lieu le premier Semi-Marathon de Disneyland Paris. Cet évènement est organisé depuis plusieurs années dans les parcs Disney à travers le monde et comme il faut une première à tout, et bien Paris organisait son premier runDisney hier. Plusieurs courses tout au long du weekend dont des courses enfant, et pour finir, le semi-marathon dimanche matin.

img_2792

J’ai lu et entendu pas mal de chose concernant cette course, notamment son prix élevé, je vais tout de suite donner mon point de vue sur la globalité de l’évènement. Alors oui, les 70€ nécessaires pour courir ce semi-marathon peuvent être effrayants, mais le fait que tous les dossards se soient écoulés en 4h presque un an avant la course prouvent bien que tout le monde n’est pas effrayé. Alors pour ce prix c’est vrai, on a pas le droit à énormément plus que sur une semi populaire « traditionnel », mais quand même… Je m’explique. Le parcours passe à travers les parcs Disney de Paris, par ses hôtels, par les coulisses et même dans certaines attractions. Alors certes ce ne « vaut pas » 70€ mais le fait de courir dans ce lieu unique, sans personne dans le parc, c’est juste magique. Ensuite, l’organisation est franchement idéalement mise en place, je n’est pas pu relever la moindre fausse note, mise à part les 6 minutes de retard au départ, rien de très grave. Petit bémol par contre pour le départ à 7h, mais qui est si matinal pour des raisons de sécurité (et de rentabilité ??) afin que les coureurs soient sortis du parc pour l’ouverture au grand public. Pour finir sur la globalité de la course, la médaille finisher est elle absolument magnifique et collector puisque qu’il s’agissait de la toute première (et pas dernière à priori) édition en France. Je ne sais pas si je reprendrais le départ de cette course tout de suite notamment à cause du prix, mais je conseille à tout le monde d’aller la faire au moins une fois pour vivre ce moment magique, que Disney sait bien mettre en valeur (jeux de lumières, de fumées, poses photos avec les héros Disney, musique dans les parcs etc.)

76ac942f-f13b-47b0-9836-a2b7e6eb457d

Coté sportif maintenant (et je vais faire vite), je partais dans l’idée de me faire plaisir pour cette dernière course de la saison et l’objectif est de toute façon atteint. Je n’avais aucune prétention chronométrique mais j’avoue que l’ambiance, la situation de la course et les jambes qui répondaient bien, m’ont permis de me rapprocher de mon record. Les premiers kilomètres dans le parc et au milieu des attractions se passent pour le mieux, je suis sur des bases élevées de 4’10-4’15/km. Puis le parcours sort du parc et je me dis qu’il faut peut-être calmer le rythme, ce que je fais et que je maintiens pendant les 12km suivants. Puis c’est le retour dans le parc et dans Disney Village pour les derniers kilomètres alors fatalement j’accélère, avec ce qu’il me reste. Je réalise à ce moment que je suis entrain de courir les derniers hectomètres de ma saison et qu’il était tant qu’elle se termine tant je suis fatigué. Je franchit la ligne en 1h33:46, à 40 secondes de mon record, ce qui me laisse penser que sans la pause pipi du 1er kilomètre, je serais sans doute passé sous les 1h33:00. Mais ce n’est que partie remise ! Je récupère alors ma belle médaille, mon sac consigne et me rend tranquillement vers ma voiture pour rejoindre la côte des gardes sur le Paris-Versailles et encourager ma soeur et mes beaux-frères qui participent pour la première fois à cette épreuve.

Il est temps pour moi (et Manon) de partir en vacances, le prochain article sera le bilan global de ma saison avec tous les points fort et les moment qui m’ont le plus marqué.

Hurdle Runner.

#COMPTE-RENDU : UN OCC DE RÊVES

#COMPTE-RENDU : UN OCC DE RÊVES

Quand je me suis lancé dans la course longue il y a un peu plus d’un an maintenant, j’avais comme premier objectif de boucler l’OCC des le mois d’Aout 2016. Après m’être qualifié et m’être préparé pendant 13 mois, j’ai pu prendre le départ de cette course de 55km le 25 août dernier sous un soleil de plomb… Récit !

Après le retrait des dossards (très très bien organisé au passage) le mercredi matin, la préparation du sac de course et une dernière soirée dans le centre de Chamonix pour assister à l’arrivée des premiers de la TDS, la dernière nuit avant la course du jeudi matin est compliquée. Le mélange du stress et de l’excitation m’empêche de m’endormir aussi tôt que je l’aurais voulu.

57bd6b0180757

Bref, jeudi matin c’est le grand jour, la navette de l’organisation m’attend pour 5h15… Direction Orsières pour le grand départ. Après 1h20 de route en montagne et un petit déjeuner « à l’arrache » dans le bus, je dépose mon sac coureur à Orsières, et je me dirige doucement vers la ligne de départ pour attendre l’heure fatidique. 8h15, le départ est donné !! C’est parti pour 55km de bonheur à travers la Suisse et la France ensuite.

Les premiers kilomètres sont rapides et plutôt roulant jusqu’au pied de la première ascension vers Champex Lac ou je sais que je vais retrouver Manon et mes parents. Je passe au ravitaillement de Champex en 228ème position (à ce moment la je ne le sais pas encore) et tout va très bien malgré la chaleur qui est de plus en plus présente et fatigante. Comme pratiquement toutes mes courses, les montées me sont profitables et les descentes plutôt défavorables. J’ai de la chance, on part pour 3300m D+ !! Après Champex, je me débarrasse de mon Buff qui me tient déjà chaud. La montée vers la Giète commence. Dès ce moment, j’en prend pleins les yeux, les paysages sont magnifiques et en plus… je remonte le peloton. Après la Giète, j’attaque la descente vers Trient en passant par le Col de la Forclaz ou je retrouve Manon et mes parents qui m’annoncent que je suis 196ème. Je n’en crois pas mes yeux mais tant mieux, je continue. Passage rapide par le ravitaillement de Trient où je mange surtout du salé puis je repars dans la montée vers Catogne et il commence à faire vraiment très chaud.

34102541

C’est là que les premiers soucis arrivent. Après 25-30′ de montée, j’ai de grosses douleurs sous les pieds dans la montée, je n’arrive plus à poser le pied à plat… obligé de déformer un peu ma marche en montée pour continuer à avancer. Je prends quelques minutes au sommet pour boire en quantité avant de descendre vers Vallorcine. La descente est laborieuse mais j’arrive à Vallorcine en 156ème place. Je prend beaucoup de temps au ravitaillement, notamment pour me mouiller et me refroidir. Je repars tranquillement vers le Col des Montets mais ce faux-plat montant me casse complètement. Au col (40ème kilomètre), j’ai le moral dans les chaussettes, je n’avance plus. Manon fait quelques mètres avec moi pour me rebooster, me met un bout coup de pieds aux fesses… et ça marche. Après coup, je pense que j’ai pris un coup de chaud entre le 35ème et le 42ème. Mais j’ai réussi à m’alimenter et à reprendre le dessus.

La montée vers la Flégère est un peu compliqué notamment au début, les descentes sont très techniques mais la deuxième partie de la montée passe comme une lettre à la poste. J’arrive à la Flégère en un peu moins de 8h, où je reçois un SMS de Manon qui m’annonce que je suis 140ème. Plus que 7km de descente et je retrouverais Chamonix. De là, je sais que je serais Finisher, sauf si j’ai un accident, et ça me rebooste encore plus.

34106324

J’accélère inconsciemment dans la descente qui est très roulante et je double quelques concurrents. Arrivé dans Chamonix, j’hallucine de l’ambiance qui règne et des encouragements que je reçois alors que je ne connais personne. C’est extra !! Je tape dans les mains des enfants qui tendent les leurs, je prépare ma GoPro pour immortaliser mon passage sur la ligne et BIIIM ! Finisher en 8h38, à la 129ème place. Ce classement est vraiment inespéré et incroyable à mes yeux !

34122464

Quelques minutes après mon arrivée, je retrouve Manon… Je fonds en larmes… J’ai réussi ! Je ne sais pas ce qu’elle ressent au moment on je tombe dans ses bras, mais pour ma part je suis rempli de joie, de bonheur mais aussi de fierté. Je suis très heureux de l’avoir avec moi a mes cotés à ce moment la. Mes parents arrivent ensuite et je tombe également dans les bras de ma mère… Que d’émotions. Un GRAND merci a eux 3 sans qui cette course n’aurait pas été la même du tout !

Pour faire rapide, je garderais un magnifique souvenir de cette course, de l’ambiance qui y règne et des sensations que j’ai eu. La préparation pour cette course a été longue mais a fonctionné, et je ne m’arrêterais pas là. Cette semaine du trail a Chamonix n’a fait que gonfler ma motivation et mes envies de courses… et tant mieux !

P1030638

Pour finir, je tiens sincèrement à remercier tous ceux qui me suivent et qui m’ont envoyé un petit message ici ou là pour me motiver, ça fait vraiment chaud au coeur de voir tout ça ! La saison n’est pas finie puisque je serais au départ du Semi de Disney le 25 septembre prochain pour cette fois ci la dernière course de ma saison.

Hurdle Runner.

#VIDEO : 55KM DE BONHEUR AUTOUR DU MONT BLANC

#VIDEO : 55KM DE BONHEUR AUTOUR DU MONT BLANC

Cette fois ci je publie d’abord la vidéo avant le compte rendu de la course, tout simplement parce que j’avais vraiment envie de vous faire partager le magnifique cadre dans lequel j’ai pu courir et m’éclater ! Le compte rendu arrive donc très bientôt ! Bon visionnage les amis !

Hurdle Runner.