Ce dimanche 29 mai avait lieu la Maxi-Race, le trail international du lac d’Annecy. Un évènement regroupant plusieurs courses du 4 au 85km. Pour ma part, la Marathon-Race, version de 42km, marquait le début de ma saison de trail. Et le moins que l’on puisse dire c’est que j’aime toujours autant cette discipline. Retour sur cette course…humide.

Le samedi était pourtant très ensoleillé sur Annecy, mais les prévisions pour le dimanche étaient justes, mais moins pires qu’imaginées. Le départ de la Marathon-Race a eu lieu à 7h30 au sud du Lac d’Annecy et le parcours nous a fait remonter jusqu’au nord par la rive droite. Avant même le départ, l’organisation annonçait que le parcours était légèrement raccourci pour des raisons météorologiques sans qu’aucune réelle précision soient donnée. Les premiers hectomètres sont très roulants et permettent aux 1500 coureurs de créer les premiers écarts. Mais dès le 3ème kilomètre et la première montée, c’est le bouchon. On passe de 4-5 coureurs de front à seulement 1. La première ascension est donc difficile pour moi puisque je me retrouve un peu bloqué, et je me rend compte que je monte plutôt bien. Premier col franchi avec beaucoup de spectateurs présents sur le bord de la route, pour l’instant il fait encore « beau » (il ne pleut pas). Je ne double quasiment personne dans la descente, au contraire même, certains me doublent très facilement. Je n’ai alors aucune idée de la place que j’occupe dans la course et je me dis que finir dans les 500 premiers serait super.

maxi-race annecy

C’est parti pour la seconde ascension et je me rend tout de suite compte que ça sera comme la première : je vais plus vite que les autres en montée ! Le chemin est large cette fois ci alors j’en profite, je double. Premier changement de parcours en haut de la deuxième ascension, on attaque la descente plus tôt que prévu. Dans la descente, les premières gouttes arrivent, certains coureurs s’arrêtent pour se couvrir, d’autres comme moi continuent en espérant que ça se calme. Mais ça ne se calme pas…

Je me pose donc 3-4 pour mettre ma veste, mais aussi protéger ma GoPro de l’eau. Nous en sommes au 20ème kilomètre environ et pour l’instant tout va bien. On se dirige tranquillement vers le ravitaillement de Menton-Saint-Bernard où se trouvent mes parents. J’arrive donc au ravitaillement on je change de tour de cou, je bois quelques gorgées d’eau, de Pespi, du fromage et je repars. Je croise mes parents qui m’annoncent que je suis 310ème et je n’en crois pas mes oreilles, d’autant plus que je sais qu’il reste une très grosse ascension et que je vais surement encore gagner des places. Dès lors je sais qu’il reste en gros un col à franchir et que je pourrais rallier l’arrivée. Et quel col !! La pluie reprend dans l’ascension ce qui rend le sol encore plus humide et « gadouilleux ». Mais je remonte tranquillement sans vouloir me mettre dans le rouge tout de suite. J’arrive à un point ou la pluie m’amuse, je suis trempé mais qu’importe, ça me fait rire.

33269058

Puis vient le moment ou un bénévole me dit « Allez vous êtes bientôt arrivé, plus que 7km de descente et c’est bon ». A ce moment je suis partagé entre la joie d’arriver au bout d’une telle course, et la déception qu’elle soit « déjà » finie. Mais il me reste 7km et je compte bien en profiter. Je ne sais pas encore pourquoi, mais durant cette descente TOUT LE MONDE a accéléré, très fort ! L’idée de rallier l’arrivée a due donner des ailes à certains, qui en ont motivé d’autres à accélérer. Alors j’ai fais pareil, et j’ai a-do-ré cette dernière descente dans la foret, dans la boue, les cailloux et avec le soleil qui revient petit à petit.

Ca y est, je vois le lac au bout de la descente, plus qu’un petit kilomètre avant la ligne d’arrivée, je profite encore plus de ce magnifique paysage. Le ponton en bois le long du lac, la piste cyclable le long des spectateurs, le dernier virage en épingle à cheveux et je vois la ligne d’arrivée, à 300m de moi. Les encouragements dans les derniers mètres me font vraiment plaisir. Un dernier petit effort pour grimper sur la ligne d’arrivée, un petit saut et ça y est ! Finisher de ces 40km en 2200m D+ en 5h32, à une très étonnante 257ème place (1302 coureurs ont franchi la ligne d’arrivée).

Je ne peux garder que du positif de cette course que j’ai adoré de bout en bout. Il y a de grandes chances que je retourne à Annecy, peut-être dès l’an prochain et peut-être pour le 85km. Tout dépendra de mon programme de courses (qui n’est pas encore établi) et des objectifs que je me fixerai. En attendant je vais récupérer un peu, la vidéo de la course arrive très très vite également. J’espère vous avoir fait vivre au mieux mes ressentis de course, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires !

Hurdle Runner.