#VIDÉO : UN TOUT PETIT TRIATHLON

#VIDÉO : UN TOUT PETIT TRIATHLON

Dimanche dernier, à l’occasion de la Pentecôte, la mairie de ma ville organisait comme chaque année un triathlon un peu étrange, mais plutôt sympa. Exit la natation, oublié l’ordre habituel des épreuves. Pour cette épreuve c’est VTT, course à pieds et tir à la carabine. Chaque année (ou presque) depuis 7-8 ans, je m’aligne au départ de cette course, que je n’ai jamais gagné… Et une fois n’est pas coutume, une nouvelle deuxième place, loin derrière le vainqueur, intouchable. A cette occasion, mon papa a sorti sa caméra pour filmer et j’ai ainsi pu faire un petit montage de ma course. A vous de visionner !

 

Hurdle Runner.

#COMPTE-RENDU : UN RECORD DIFFICILE A BATTRE

#COMPTE-RENDU : UN RECORD DIFFICILE A BATTRE

Encore un semi ?? Et oui encore un… Mais promis c’est (presque) le dernier de la saison ! Et quoi de mieux pour une de mes dernières courses sur route que d’aller voir ailleurs… A Genève ! Je voulais prendre le départ de ce semi très roulant et connu pour être extrêmement rapide, pour y battre mon record (1h34’32 à Paris en 2016) et ainsi passer à ma saison trail sur une bonne note.

Arrivée à l’aéroport de Genève vendredi 6 au soir, une première nuit à l’hôtel avant d’aller retirer le dossard le samedi matin au coeur du village en plein centre de Genève. L’occasion de visiter un peu les abords du lac, de découvrir la vieille ville, et d’assister le soir, aux courses enfants et à l’arrivée du 10km remporté très facilement par un coureur Africain devant un jeune Suisse.

Semi-marathon Génève

Le départ était prévu le dimanche matin à 8h30, un poil plus tôt que la plupart des courses sur route en France. Tôt mais pas si dérangeant que ça compte tenu de la météo qui s’annonçait : plus de 20°C à 11h… L’objectif record est donc lancé, sur les bases de 4’28/km pour y parvenir. Le départ est donné pile à l’heure, pas de SAS puisque nous sommes « que » 5000 au départ, je passe donc la ligne de départ assez vite, et la course est tout de suite très fluide.

Les premiers kilomètres me confirmes que je suis sur le bon rythme pour mon record (4’35 ; 4’18 ; 4’26 ; 4’26 & 4’26). Je commence à savoir être régulier pendant une course, c’est pas mal. Le parcours commence à travers la campagne Genèvoise, à travers les petits villages, les vignes. Il n’y a pas grand monde le long des routes, les coureurs ne parlent pas beaucoup, mais le soleil est là, le paysage avec les montagnes en fond, est magnifique… Alors je profite !  Au 10ème kilomètre, première alerte ! Des douleurs intestinales assez violentes surgissent et je me dis que je n’aurais peut-être pas du mangé si épicé la veille.. Je commence à douter de la possibilité de finir sur ce rythme. Le ravitaillement fait du bien, un peu d’eau et un verre d’Isostar, et c’est reparti ! Entre le 12ème et le 13ème, le dénivelé est très favorable, pour ne pas dire descendant. Le parcours nous amène tranquillement vers les bords du Lac. Au 13ème je discute un peu avec un coureur qui me dit qu’on se rapproche de l’arrivée car on voit le jet d’eau… Mais le jet est très haut, et on le voit de loin, très loin.

Semi-marathon Genève

Le rythme est toujours bon (4’25/km en moyenne) alors que je commence à longer le lac pour rejoindre le centre de la ville. Dernier ravitaillement au 17ème avec un petit gel Isostar, j’aperçois mes parents au loin, je me décale pour leur taper dans la main, je regarde ma montre : 4’10/km !!! Il faudra qu’on m’explique pourquoi on accélère systématiquement quand on est encouragé ! Petit coup de frein à main donc, avant de traverser le Rhône une première fois. Un petit kilomètre en compagnie d’une femme qui reçoit beaucoup d’encouragements (dont je profite) puis nous retrouvons les bords du lac mais en direction opposée à l’arrivée. Un demi-tour et j’attaque le dernier kilomètre. Il y a beaucoup de monde qui supporte les coureurs, j’accélère un peu, dernier virage à gauche vers le pont du Mont-Blanc, j’aperçois l’arrivée. J’accélère encore et j’entend le speaker qui annonce l’arrivée de la 11ème femme. Un coureur juste devant moi semble vouloir faire la cours, je rentre dans son jeu… Mais je perd ! Apres un sourire et une poignée de main avec mon adversaire finale, je regarde le temps… 1h33’06 ! Objectif atteint ! Au top !!

Une course comme je les aimes donc, du soleil, de l’ambiance, de bonnes sensations et un record… Que demander de plus ?? Pour l’anecdote, Romain Grosjean le pilote Franco-Suisse de F1, était aussi de la partie et il fini juste devant moi, en un peu plus d’1h31 ! Pour ma part je pense que je reviendrais surement un jour pour courir à Genève, sur Semi ou Marathon je ne sais pas, mais j’ai vraiment envie d’y retourner !

La suite des évènements pour ma saison sera dans 3 semaines à Annecy pour la Marathon Race qui lancera ma courte saison de Trail. Il faut donc retourner sans tarder à l’entrainement ! Je reviendrais très vite sur la route, mais pour la saison prochaine. Place aux paysages montagneux !!

Hurdle Runner.

Semi-marathon Genève