En ce lundi de Pâques, à 6 jours de mon tout premier marathon à Paris, j’avoue que je commence légèrement à stresser… Depuis quelques jours (et je pense que ce n’est pas fini), je suis envahi d’un sentiment mitigé, entre de l’excitation et de la peur, le tout saupoudré d’un peu d’impatience. Maintenant que le plus gros du boulot est fait, il est temps de faire un petit point sur la situation.

L’ENTRAINEMENT

Comme je le disais précédemment, le plus gros du boulot est déjà fait. Mon programme pour ce marathon a débuté le 1er novembre, cela fait donc 5 mois (et plus de 1000km de course) que mon entraînement est orienté vers cette course. A mon grand bonheur je n’ai pas eu de pépin physique, tout s’est très bien passé et à priori ça va continuer jusque dimanche. D’ici le départ de la course, je ferais 1 ou 2 entrainement grand maximum, un mercredi soir et le tout dernier peut-être vendredi, juste pour rester un peu actif à deux jours du départ. Ce n’est pas sur ces deux dernières sorties que mon temps sur marathon se jouera, elle me serviront juste à « passer le temps » durant cette dernière semaine.

LA NUTRITION

Elément très important durant cette dernière semaine, mon alimentation va sans doute être un peu modifiée et composée en grande partie de féculents et de protéines. Rien de bien étonnant à quelques jours d’une course comme celle-ci me direz vous, mais je vais surtout tâché de ne pas innover maintenant. Ce serait inconscient de ma part de vouloir tenter de nouvelles choses cette semaine ou même (encore pire) le jour J. Riz, pâtes, poulet et autres quinoa seront donc mes meilleurs amis pour les jours à venir ! Le but est ici de faire des réserves conséquentes pour arriver au bout de ces 42,195km…

Pour ce qui est de l’hydratation, en règle générale je bois 1,5L d’eau par jour, la semaine dernière j’ai essayé de monter à 2L-2,5L, et cette semaine je vais encore augmenter ma consommation jusqu’à 3L afin d’être correctement hydrater et d’éliminer au mieux les différents déchets.

LE MENTAL

Il est là et bien là ! En effet, je suis remonté comme une pendule. Depuis mon arrivée après le 10km de Marseille la semaine dernière, je ne pense plus qu’à ce marathon. Je suis tellement impatient. La seule chose que je redoute à ce jour, c’est de savoir ce qui va se passer après, si j’aurais la même motivation à aller courir… Mais ça on verra lundi prochain !

LES PROCHAINS JOURS

Et bien comme je le disais, les prochains jours seront surtout axés sur le repos, je vais « faire du jus ». Jeudi soir je ferais un petit crochet par le Parc des Expositions de la Porte de Versailles pour me rendre au salon du running, retirer mon dossard et me balader dans les allées à la recherches d’informations sur mes courses de la saison prochaine (déjà de grosses pistes en tête…). Et puis vendredi et surtout samedi… RIEN ! Le strict minimum pour être en forme à 100% dimanche.

ET MON OBJECTIF ?

Aaaaah !! Nous y voila… Quand je me suis inscrit au marathon de Paris il y a quelques mois, j’ai pris un dossard dans le SAS 3h45 en estimant que c’était mon niveau. Je pense honnêtement que je suis capable de réaliser ce temps dimanche, voir mieux… L’objectif « officiel » est donc toujours de 3h45 puisque c’était l’objectif initial au moment de l’inscription. Mais j’ai dans le coin de la tête un temps légèrement plus rapide (que je garde pour moi pour le moment) et qui sera pour moi beaucoup plus dur à atteindre. Nous verrons l’état de forme dimanche, mais surtout les réponses de mon corps après le 30ème kilomètre… Une chose est sûre, je finirais ce marathon quoi qu’il arrive et ne pourrais pas être déçu si je franchis la ligne d’arrivée pour ma première tentative.

Marathon de Paris

Reste encore quelques petits détails à régler concernant l’organisation pour moi dimanche matin mais tout devrait être réglé d’ici quelques jours. Bien évidemment, je partirais pour cette magnifique course, équipé de ma GoPro pour tenter de garder les plus de souvenirs possible de cette première expérience, mais aussi pour vous faire (re)découvrir l’ambiance de l’intérieur.

Hurdle Runner.