Pour être tout à fait honnête, je pensais publier cet article dimanche soir, mais comment dire… J’ai été quelque peu retardé dans mes plans, la faute à une grève chez Air France… Mais je vais commencer par le début, ça sera plus simple.

Ce weekend je m’étais donc aligné sur le 10km du Run in Marseille, à deux semaines de mon premier Marathon à Paris, je me suis dis que ca serait une bonne occasion de travailler la vitesse et surtout de voir où j’en étais. Pour l’occasion j’ai fais le voyage vers la Provence accompagné de ma plus fervente supporter, Manon. Nous avons pris l’avion vendredi soir, retiré mon dossard samedi matin et profité de la plage samedi après midi. Tout cela nous a amené à dimanche matin, 11h, heure du départ du 10km, Place Castellane.

img_0943

A l’heure du départ, les marathoniens et les semi-marathoniens sont partis depuis bien longtemps (et beaucoup sont déjà arrivés). Le parcours du marathon passe juste à coté du départ du 10km et nous nous élancerons donc juste à coté de coureur alors en plein effort (au 30ème kilomètre environ). Grâce à mon record de l’Odlo Crystal Run en 42’36, l’organisation me donne le droit de m’élancer du SAS rouge, celui des coureurs en moins de 43′. Je me place donc dans mon SAS et je me rend compte qu’ils nous on mélangé au SAS élite… nous sommes à peine 50 dans le SAS, que des mecs affutés et prêt à en découdre : ca va partir vite, très vite (en effet la course se gagne en moins de 31′). Je m’élance à 11h pétante, avec comme objectif de finir en moins de 42′ (4’11-4’12/km), ce qui constituerais un nouveau record raboté de plus de 30 secondes.

Le départ de la course est comme prévu très rapide mais je laisse les vrais costauds se détacher très vite sans lutter, je sais qu’ils vont me mettre 10′… Malgré tout les deux premiers kilomètres vers le Stade Vélodrome vont vite : 3’43 et 3’58. A ce moment je vois Manon sur le bord de la route qui m’encourage, je sais que je la retrouverais dans le dernier kilomètre, ça me donne le sourire. Je décide quand même de ralentir un peu sur l’Avenue du Prado qui me mène jusqu’à la corniche. Le passage au 5ème kilomètre me rassure : 20’11 ! Je suis sur les bases de mon objectif mais je sens que la deuxième partie de course va être plus dure. Le parcours longe la mer, le paysage est magnifique, ce qui me fait un peu oublier le relatif relief de la route qui me casse un peu les jambes. À deux kilomètres de l’arrivée, je vois le Vieux Port se rapprocher et l’ambiance qui l’entoure avec, alors j’accélère. A moins de 500m de la ligne je vois à nouveau Manon sur le bord qui m’encourage et qui court même à coté de moi de l’autre coté de la barrière… Et elle va vite dis donc !! Mes jambes me brûlent mais le dernier virage arrive, je vois l’arche d’arrivée. Je regarde le chrono qui est affiché : 40’55… Et merde, a quelques secondes prêt je pouvais passer sous les 41′. Mais j’accélère encore et je franchi la ligne en 41’03 : contrat rempli à 100%. Je suis ultra heureux !

img_0949

Le parcours de ce Run In Marseille est tout simplement magnifique, le beau temps y est sans doute pour beaucoup dans mon ressenti mais une chose est sure, je reviendrais sur cet évènement, sur 10km, semi ou marathon je ne sais pas encore. Ce bon résultat (à mes yeux) me permet de me rassurer à deux semaines de ma première course sur Marathon. En effet le plus gros du boulot est déjà derrière moi, il ne le reste plus qu’une semaine et demie d’entrainement avant LA course. Je suis en partie anxieux mais également très très impatient, mais nous aurons l’occasion d’y revenir prochainement.

Pour terminer ce beau weekend ensoleillé, nous avons eu la « joie » de subir la grève d’Air France pour notre vol retour. Notre avion devait partir à 17h30 et nous sommes donc arrivés à l’aéroport pour 16h30, quand nous avons vu que le vol était simplement « retardé ». Après de nombreuses informations diverses, plus inquiétantes les unes que les autres, des agacements de certains passagers, des réflexions sur les éventuels plans B dont nous disposions, le commandant de bord est venu nous annoncé que notre vol partirait à 22h… Ce qui s’est effectivement passé. Nous avons donc atterri à Orly aux alentours de 23h10… Tout est bien qui fini bien !

Hurdle Runner.