Tout ça n’était pas vraiment prévu quelques jours plus tôt. C’est en effet mardi 11 août, deux jours seulement après le Trail de l’Ubaye, que j’ai proposé à mon père, runner depuis quelques mois seulement, de courir un 10km à mont d’Origny, dans l’Aisne. Pourquoi si loin me direz-vous ? Et bien tout simplement parce que nous avions prévu de passer le weekend du 15 août chez mes grands-parents, qui résident à 15km de Mont d’Origny.

Le défi ayant été relevé, nous nous sommes donc tous les deux alignés au départ de cette toute petite course locale (67 partants pour le 10km) sans espérer grand chose de plus que de prendre du plaisir. J’avais pour objectif, une semaine après mon trail, de courir tranquillement en moins de 50′, mon papa quant à lui, en moins d’une heure.

Le départ étant donné à 17h45 très précise, je décide de prendre un départ prudent mais je me rend vite compte que je vais plus vite que ce que j voudrais. Le parcours exigeant (4 boucles avec une longue montée et une longue descente) fait se croiser les coureurs (voir photo), ce qui me permet de croiser mon père à plusieurs reprises pour l’encourager. Après une première boucle de 2,5km, je suis aux alentours de la 25ème place, bien au chaud derrière la première féminine que tout le monde encourage chaleureusement. Je décide de temporiser un petit peu mon départ rapide (4’10/km) et me laisse volontairement décrocher dans la montée de la deuxième boucle, avant de revenir en trombe dans la descente. le passage à la mi-course en 21’23 me parait sur le moment très rapide, mais mes jambes répondent bien et je décide d’accélérer dans la 3ème montée. J’ai alors un petit groupe de 5-6 coureurs en ligne de mire, 100m à peine devant moi. Je me fixe comme objectif de finir avec eux, voir mieux…

p1100468

Et bien m’en a pris de vouloir revenir puisque j’ai recollé au groupe au 9ème kilomètre, juste avant la dernière descente vers l’arrivée. J’ai alors décidé de tout lâcher dans la descente pour finir le plus vite possible. Une regarde rapide sur ma montre et mon allure moyenne… 4’16/km ! Et bah ça alors ! Je continue à accélérer, je dépasse tous les coureurs du groupe que je voulais rattraper, et je finis en sprint.

Résultat, je termine à la 13ème place (8ème sénior), et surtout je bat mon record datant d’un an (43’20) en franchissant la ligne 42’56 après le départ. Incroyable. Je n’aurais jamais cru pouvoir battre ce record, une semaine après un marathon en montagne, et surtout sans préparation spécifique ni aucun travail de vitesse. A croire que l’air de la montagne a du bon.

Ce résultat me permet d’espérer descendre encore ce temps lors de mes prochaines courses sur 10km, jusqu’où je ne sais pas, l’avenir nous le dira. Quant au « papa runner », la satisfaction est du même ordre pour lui puisqu’il boucle ce premier 10km officiel en 55’05 : objectif atteint.

Hurdle Runner.